Page 72

Timefair-Ete2015

V 2004 dans la Marine et en 2006 dans l’Armée de l’air, peut remplir 72 Bell & Ross BR 03 Rafale : chrono furtif en vue ! Les liens entre Bell & Ross et le monde de l’aviation ne sont plus à démontrer. Pourtant, en voici encore un bel exemple. En effet, alors que se tiendra le Salon de l’Aéronautique au Bourget du 15 au 21 juin 2015, l’horloger franco-suisse en profitera pour dévoiler une belle série limitée de 500 exemplaires. Un garde-temps BR 03 en céramique noire mate abritant un chrono bicompax-date aussi furtif que le Rafale de Dassault, l’avion militaire omnirôles auquel il rend un vibrant hommage. par Jean-Philippe Tarot oici un garde-temps à réserver aux fans d’aviation. Et plus précisément, aux fans d’aviation militaire. En effet, tout, dans ce nouveau chrono bicompax-date fait référence à l’un des plus mythiques des avions de guerre contemporains : le fameux Rafale. La couleur mate du boitier en céramique noire mate, la silhouette de l’avion sur le compteur des heures et les petites touches d’orange sur le cadran (aiguilles et indications) qui viennent rappeler les couleurs du cockpit. En tout, 500 exemplaires de cette BR 03 Rafale seront produits. L’histoire entre Dassault et B & R remonte à 2013. A l’époque, l’horloger commercialise un modèle Vintage Falcon (déjà une belle réussite) à l’occasion du 50e anniversaire du jet d’affaires. Cette année, c’est l’aviation militaire qui est à l’honneur. Et pas uniquement parce que la France vient enfin de vendre 36 Rafale à l’Inde pour 5 milliards d’euros ; au lieu de 126 prévus initialement dans le contrat. Mais ceci est une autre histoire… Revenons donc au Rafale. « Un bel avion est un avion qui vole bien » aimait à rappeler Marcel Dassault. A l’origine du programme, au milieu des années 1980, l’Armée de l’Air et la Marine françaises avaient exprimé le besoin de remplacer sept types d’avions de combat différents par un seul modèle polyvalent. Le Rafale est donc le résultat de cette volonté de rationalisation. Cet avion de chasse high-tech, entré en service en toutes les missions autrefois dévolues à plusieurs avions : défense et supériorité aérienne, bombardement, frappe air-sol longue distance, lutte antinavires, reconnaissance, dissuasion nucléaire, ravitaillement en vol de chasseur à chasseur. C’est un appareil dit « omnirôle », capable d’accomplir plusieurs tâches au cours d’une même mission, en combinant par exemple attaque au sol et combat aérien ou encore tir air-air longue distance pendant une phase de pénétration à basse altitude. Le Rafale est également « interopérable », c’est-à-dire qu’il est apte à combattre au sein d’une coalition alliée en utilisant des procédures et des standards techniques communs. Dans sa forme, le Rafale se caractérise par une conception aérodynamique basée sur une aile delta et des plans canard (petites ailes situées à l’avant du fuselage) qui lui confèrent une agilité exceptionnelle. Son cockpit est équipé d’un système de commandes de vol électriques totalement numériques qui garantit une sécurité et une maniabilité maximales, facilitant ainsi le pilotage. Son système de navigation et d’attaque lui permet d’effectuer un suivi de terrain en mode automatique sans visibilité, lui offrant ainsi une « excellente survivabilité » dans l’espace aérien adverse. En outre, grâce à la forme de son fuselage et aux matériaux composites utilisés, le Rafale possède une signature radar faible.


Timefair-Ete2015
To see the actual publication please follow the link above